TOP 10 des meilleurs groupes de rock indé - 🎧Monkey Place Music🎧

TOP 10 des meilleurs groupes de rock indé

TOP 10 des meilleurs groupes de rock indé
TOP 10 des meilleurs groupes de rock indé
5 (100%) 2 votes

Penchons-nous sur un mouvement peu connu du grand public et pourtant qui a fait naitre des groupes que toutes les générations des trente dernières connais. Nous allons vous sortir un top sur le rock indépendant. Surtout connu sous ses différents surnoms qui sont “rock indé” ou encore sous sa forme anglaise d’Indie Rock.

Commençons d’abord par un petit historique sur ce qu’est l’Indie Rock! Né fin des années 70 au Royaume-Uni par  le bouleversement musical énorme que créa l’arrivée du mouvement punk. En fait pour faire simple l’Indie Rock désigne toutes les musiques rock distribuées indépendamment des Majors (Universal Music Group, Sonic Music Entertainment, Warner Music Group). Donc ça n’a rien de musical vous allez me dire. Et bien oui et non en fait, car au fil des années le rock indé a vu sa définition évoluer pour désigner maintenant un courant du rock plus qu’une situation contractuelle des groupes.

Ce qui va vraiment définir la grande majorité des groupes de rock indépendant est leur recherche perpétuelle d’un rock “authentique” sans artifice et éloigné de loin des standards radio donc commerciaux que nous connaissons tous et une véritable loyauté à l’underground culture.

Nous pouvons donc conclure par le fait qu’il n’y a pas vraiment de définition musicale précise de ce qu’est le rock indépendant, beaucoup de groupes qui peuvent paraitre opposés musicalement peuvent rentrer dans cette catégorie. Mais ce que nous aimons nous de l’Indie Rock chez Mk Place Music c’est la richesse du répertoire que nous y retrouvons de balade très calme à des morceaux punchy à souhait. Des morceaux qui peuvent comme j’ai l’habitude de dire, devenir la bande son de votre quotidien.

Voici donc notre TOP 10 des meilleurs albums de rock indépendant de tous les temps

  • 10 – Death Cab for Cutie – Transatlanticism (2003)

Death Cab ForCutie Transatlanticism

Quatrième et meilleur album du groupe de Bellingham dans l’état de Washington au US, cet album est un savant mélange de balade pop et douce avec des guitares bien distordues et grasses en arrière plan. C’est un magnifique testament pour Chris Walla, producteur de Transatlanticism et guitariste du groupe, c’est un récit grotesque appuyé par ces guitares et reverb en arrière fond. Un récit de ses petites douleurs d’ado qui se transforment au fil de l’album en relation intime avec l’artiste.

  • 9 – Modest Mouse – Good News For People Who Love Bad News (2004)

Modest Mouse - Good News For People Who Love Bad News

Dés le début de leur carrière, Modest Mouse a atteint le but ultime de tout groupe : forger un son unique et reconnaissable parmi tous les groupes rock qui peuvent exister. Dans la continuité de leurs précédant album, ils nous ont servis là un album sublimement équilibré, fort, envoutant et pointu ! Nous vous laissons découvrir cet album par vous même.

  • 8 – Yeah Yeah Yeah – It’s Blitz (2009)

Yeah Yeah Yeah - It's Blitz

It’s Blitz est sortit en 2009, et est certainement l’album de la maturité pour le groupe qui nous offre là un condensé certain de leur savoir faire. C’est sans aucun doute l’album emblématique du groupe avec des tracks qui ont marqué toute une génération de “Heads Will Roll” (remixé la même année par A-track et BO du film “Project X”de Nima Nourizadeh), ou encore “Skeleton”. C’est également l’album qui fait exploser la puissante féminité de Karen Lee Orzolek, la chanteuse. Enfin bref un album qui pour le coup vous a forcément marqué ou va vous rappeler une partie de votre vie.

7 – Girls In Hawaii – Everest (2013)

Girls In Hawaii everest

Cet album et surtout ce groupe est un peu notre OVNI à nous, ce que l’on aime dénicher par ci par là, ce qui nous transporte dans leurs musiques mais aussi dans leurs histoires. Cet album qui reprend le nom du plus haut sommet du monde : EVEREST, est réellement pour nous le plus bel album et surtout l’album le plus bizarre que nous pouvions mettre dans ce TOP. EVEREST est né des mains d’un groupe belge, qui a pour joli nom ensoleillé Girls In Hawaii.. Mais cet album est loin d’être une balade sur la plage de Sunset Beach… C’est l’album du deuil comme le décrit lui même le groupe.. Que dire de cet album à part qu’il est remplit de mélancolie et d’un spleen aussi bas que le plat pays qui est le leur. Nous vous laissons faire votre propre avis sur cet album mais sachez que pour nous il est simplement sublime.

  • 6- Ghinzu – Blow (2004)

Ghinzu - Blow

La Belgique, encore, nous offre un autre joyaux à mettre à la couronne de l’Indie Rock avec le groupe Ghinzu et leur album Blow… Cet album a des tracks taillés pour le grand spectacle, celui qui nous en met plein la gueule et nous embarque dans un monde qui leur est propre.. De puissantes mélodies, une pop aiguisé au milimètre qui nous fait prendre des virages à la Muse puis dans l’autre sens pour partir sur un Radiohead coincé dans un angle et pour finir sur Coldplay qui marche à la testostérone.. Enfin bref le plat pays n’a pas finis de nous sortir de petits diamants de ses gisements.

  • 5 – Interpol – Turn On The Bright Lights (2002)

Interpol - Turn On The Bright Lights

Cet album un brin nerveux, mélange avec adresse des balades mélancoliques et amères, à de bonnes tracks emplit de guitares cisellantes et acerbes à souhait, couplé sur tous les morceaux à la voix Curtisienne de leur chanteur Paul Banks.. Ce premier album du groupe est juste parfait et à la hauteur des Eps qu’ils ont pu sortir par le passé… La découverte est par ici…

  • 4 – Sunny Day Real Estate – Diary (2009)

Sunny Day Real Estate - Diary

Diary, l’archétype de ce que l’emo-rock 90’s pouvait nous servir. La construction des morceaux respecte toujours le même schéma en soit avec une instru punchy avec des guitares saturées à souhait, une rythmique plus que percutante alternant entre déferlement de frappes lourdes et de légers roulements rapides, le tout cimenté par un chant lancinant qui joue sur la longueur des notes tenues jusqu’à en perdre haleine. Pour autant les textes ne sont pas un apitoiement perpétuel et désastreux qui a sévit tout du long au sein du courant emo. De bonnes heures de plaisir auditif sont assurés..

  • 3 – My Bloody Valentines – Loveless (1991)

My Bloody Valentines - Loveless

Loveless ou la potion duidique de MBV. En fait pour moi c’est vraiment l’album qui offre la réconciliation de tous les paradoxes de la musique post ninety’s, l’album est à la foi sensuel et technique, instinctif et posé, brouillon et d’une précision absolument,

C’est au fond ce qu’il faut retenir de Loveless, une bien étrange potion concoctée par une druide de génie. L’absolution offerte à tous les paradoxes de la musique moderne, l’album est à la fois charnel et technique, instinctif et réfléchi, brouillon et précis, humain et machinal. Une potion qui demeure surtout le point d’orgue d’un courant musical qui mine de rien a trente ans dans les pattes et qui nous a servi des brouettes remplies de réussites. Shields a depuis trimbalé sa demi-surdité causée par l’enfermement en studio vers d’autres réussites, en tant que producteur pour Placebo, Yo La Tengo ou Primal Scream, ou que contributeur principal à la B.O du film de Sofia Coppola Lost In Translation. Si My Bloody Valentine n’a jamais été officiellement dissout, les rumeurs de reformation vont bon train et le groupe a même programmé une tournée mondiale (courte, mais mondiale) en 2008. Qui plus est, Shields lui-même entretient les rumeurs d’un nouvel album (ou de l’achèvement d’un album resté incomplet en 1996) sans jamais donner de date de sortie. En attendant un avenir possible, autant se délecter d’un passé concret remis au goût du jour. Définitivement, l’un des albums les plus important de l’Histoire de tous les rocks.

  • 2- Elliott Smith – Either/Or (1997)

Elliott Smith - Either/Or

Elliott Smith.. Que dire sur ce guitariste de génie qui nous a quitté il y a maintenant 14 ans… Sublime artiste, qui ne portait dans ses textes et mélodies aucune violence, colère ou encore agressivité mais simplement la beauté du désespoir créateur… Cet album qui est son troisième fut enregistré sur un petit 4 pistes dans l’appart de sa copine de l’époque, ce qui donne à l’enregistrement ce son un peu crade mais qui au final fait réellement tout le charme de l’album. Cet album est simplement angélique avec ce merveilleux amalgame entre la voix de Elliott et ses doigts qui touchent avec délicatesse les cordes de sa guitare. Pas besoin d’accompagnement de bourrin ou très complexe, quelques accords, un riffs de batteries puis on cale sa voix sur le tout et voilà ce que donne Either/Or…

Je reste toujours surpris quand je réécoute cet album; découvert par pur hasard en septembre 2004; de la justesse de sa musique, que l’on aime ou non le style Elliott Smith, le monsieur touche forcément notre âme à un moment donné. Fascinant, cette capacité à exprimer ses démons et ses peines en musique. Au lieu de se renfermer sur lui même, il a décidé de faire quelque chose de constructif et de positif… Enfin des éloges sur cet album et ce mec je pourrais vous en faire pendant des heures mais au final je vais vous laisser écouter cela avec je l’espère autant de plaisir que moi.

  • 1 – Arctic Monkeys – Whatever you say i am, thats what i’m not (2006)

Arctic Monkeys - Whatever you say i am thats what i'm not

Voilà pour moi surement l’album qui représente toute mon adolescence, celui qui m’a accompagné lors de mes voyages en train, lors de mes heures de glande le midi au soleil, lors de mes sessions dans la poudreuse, ce fut pour moi la vrai révélation sur ce qui était pour moi l’archétype même de ce qu’était le rock indépendant. Quatre jeunes mecs s’acquittant des limites que les Majors imposaient à l’époque, quatre mecs qui déballent un rock parfait avec des sonorités tranchantes sans être à aucun moment criarde.. A l’époque quand j’écoutai ce groupe, je me souviens encore de mon père qui pouvait me dire que ce n’était qu’une période et que ça ne durerai pas.. Et bien dix ans après quand je me suis remis cet album dans les oreilles, je suis resté relativement surpris d’entendre que ça n’avais absolument prit aucune ride.

On retrouve dans cet album toute la jeunesse d’Alex Turner et de cette jeunesse britannique complètement décalée avec notre réalité franchouillarde. Tout du long de l’album nous retrouvons ce standing britannique sans aucun argot, mais avec énormément d’humour pour nous raconter ce que chaque ado a pu croiser ou croisera dans sa vie adolescente. Entre les filles trop maquillées avec “Still take You Home”, les pseudo rockeurs avec “Fake tales of San Francisco”, les aventures ratées en boîte de nuit (qui ,rappelons le, nous sont chères chez Mk Place Music) avec “From the Ritz to the Rubble” ou encore la rébellion d’ados dans “Riot Van”. Enfin bref ça reste pour moi le meilleur des albums de ce top.

Et je ne vais pas oublier tous les groupes comme: At The Drive-In, The XX, R.E.M, The Pixies, The Stone Roses, Metronomy, Foals, Phoenix, Arcade Fire, dEUS, Queen Adreena, Dinosaur Jr, Ventura, Empire!Empire!… Et bien d’autres encore

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Articles de musique électro qui pourraient vous interesser