Perturbator, l'electro au goût du gaming - 🎧Monkey Place Music🎧

Perturbator, l’electro au goût du gaming

Perturbator, l’electro au goût du gaming
Perturbator, l’electro au goût du gaming
5 (100%) 1 vote

perturbator

Dernièrement, nous vous avions présenté le travail extraordinaire de Carpenter Brut, artiste qui puisait ses inspirations dans les sonorités des 80’s. Nous avions alors évoqué ses liens artistiques avec un certain Perturbator. C’est de lui dont nous allons parler dans cet article. Tout comme son confrère, Perturbator s’amuse allégrement à s’inspirer d’univers musicaux rétros.  Mais tout d’abord, place à une petite présentation.

Sous ce pseudo se cache un certaine James Kent, de Paname. Aussi étonnant que celà puisse paraître, il vient du monde du métal où il se forma en tant que guitariste. C’est en 2012 qu’il commença à présenter son travail sur des musiques électros en s’inspirant des contrées musicales issues des mangas. Pour retrouver des sonorités d’antant, il utiliserait des logiciels simulant les synthés de jadis (OB-X, CS80). Après son premier EP, il sort plusieurs albums fabuleux sous le label ‘Blood Music’ qui partage en toute ouverture ses créations sur diverses plateformes et même youtube !

Son travail est remarqué dans le Gaming et on le retrouvera lui aussi aux commandes de plusieurs morceaux dans les opus Hotline Miami ! Ce succès lui ouvre les portes de la popularité sur le net en trouvant une audience conséquente qui remarque son formidable travail en électro.

Liste des albums sortis depuis 2012 :

 

  • Night Driving Avenger EP (March 2012, Autoproduction)
  • TERROR 404 (Mai 2012, Autoproduction)
  • Nocturne City (Août 2012, Aphasia Records)
  • The 80s Slasher – EP (Octobre2012,  avec  Protector 101, Aphasia Records)
  • I Am The Night (Decembre 2012, Autoproduction)
  • Split (Mars 2013, Revolving Door Records) – Collaboration entre Perturbator and Protector 101
  • Sexualizer – EP (Juin 2013, Aphasia Records)
  • Dangerous Days (Juin 2014, Blood Music / Telefuture Records )

 

Personnellement, je trouve qu’il puise plutôt son inspiration dans les musiques de jeux vidéos. A l’écoute de ses albums, je ne peux m’empêcher de sentir les odeurs des sonorités des titres sur Amiga ou Atari ST (les trentenaires comprendront de quoi je parle) où les Démomakers s’en donnaient à coeur joie (je vous parlerai de ce sujet dans un prochain article) – pour appuyer mes propos il suffit juste de regarder le clip ci-dessous !

 

Ainsi on retrouve la même pêche que les titres d’un Chris Huelsbeck en pleine gloire, Perturbator compose de main de maître ses morceaux qui remanient cette nostalgie avec toute la modernité nécessaire pour rendre leur écoute tout simplement jouissive ! Il s’inscrit donc dans la même veine que des artistes comme Carpenter Brut, Mega Drive ou Miami Nights 1984 dans des univers similaires qui prouvent que la musique electro a encore de belles années devant elle.

Avant de vous quitter, un petit scoop, le prochain album “The Uncanny Valley” prévu fin 2015 dispose déjà d’un petit teaser 😉 – Ne vous inquiétez pas qu’on dira ce qu’on en pense ! Hâte !

Je vous invite donc vivement à découvrir l’univers de Perturbator !

-A travers la chaîne youtube de BloodMusic : https://www.youtube.com/channel/UCqDx1qx8HM5ZMd2WB9zA2lQ

-A travers son site officiel : Pertubator

-A travers son génial compte Souncloud : https://soundcloud.com/perturbator

 

Articles de musique électro qui pourraient vous interesser