[Critique] Madeon - Adventure - 🎧Monkey Place Music🎧

[Critique] Madeon – Adventure

[Critique] Madeon – Adventure
[Critique] Madeon – Adventure
5 (100%) 2 votes

Madeon en live

Toute la sphère electro ne parle plus que de lui ces derniers temps, les médias s’emparent du phénomène. Mais pourquoi l’artiste Madeon fait t-il autant de bruit pour la sortie de son premier album ? Madeon, de son vrai nom Hugo Leclercq  est Nantais, il commence la musique electro dès l’âge de 11 ans sous le pseudo DJ Daemon où il explore le hard style. Voulant fait quelque chose de plus personnel, il change de nom 4 ans auparavant pour Madeon. Sous ce pseudo, il réalise son premier coup d’éclat en remportant le concours de remix du titre « The Island » du groupe Pendulum ! Cette reconnaissance lui vaudra de travailler pour Yelle et Deadmau5.

Autre fait marquant en 2011, il réalise un mashup  intitulé « Pop Culture » contenant plus de 35 extraits de tubes en moins de 3 minutes. C’est avec le single Icarus en 2012 qu’il se fera connaître du grand public. Dès l’été 2012, Madeon se produit dans de multiples festivals dont Coachella en Californie et à Milton Keynes en Angleterre pour Swedish House Mafia. On retrouvera nombre de ses morceaux dans des jeux vidéos célèbres comme FIFA, the Need for speed ou encore Forza Horizon.

Madeon lady gaga

En 2013, on n’arrête plus la vague Madeon car il produira des tracks pour Ellie Goulding et Lady Gaga ! Cette montée en puissance lui vaudra, comme Quentin Mosimann d’apparaître dans le classement du célèbre top 100 DJ mag. Après avoir sorti de multiples EP, voici donc son premier album “Adventures” qui vient de sortir fraîchement, alors que vaut cet opus ?

Qu’on se le dise, Madéon a un style plutôt commercial avec des mélodies entrainantes où le chant vient légèrement couvrir ces sonorités sans jamais être trop présent ou agressif, il accompagne la musique. Un beau premier track d’intro pose tout de suite l’univers et enchaine avec le chant de Kyan sur You’re On, dans des ambiances très pop efficaces mais oubliables. Le titre suivant est plus efficace, “OK” chanté devient un instrument avec des choses plus expérimentales plus plaisantes. On retrouve ensuite un mélange de featuring chantés (Dan Smith, Mark Foster, Aquilo…) et de morceaux qui se ressemblent pas mal entre funky et ambient très convenus avec des recettes qu’on a eu l’impression d’avoir déjà entendu.  Heureusement que quelques morceaux sortent du lot (Imperium, Icarus,  …) pour des oreilles exigeantes. Ne vous y trompez pas : les tracks sont efficaces, le son est bon, l’album s’écoute d’un trait en voiture ou en fond sonore lors d’une soirée entre potes, mais rien de surprenant dans cet opus qui mérite qu’on y revienne même s’il y a de fortes chances qu’il se vende (très bien) . Un album qui ne met sans doute pas en lumière le vrai talent de Madéon et qui vraisemblablement est conçu pour être “passe partout” sur les radios et dans l’univers du clubbing pour promouvoir l’artiste. A suivre pour les prochains opus, on laisse celui-là à d’autres oreilles pour l’instant.

Notre Note : 13/20

 

Articles de musique électro qui pourraient vous interesser