La Mémoire de mon grenier #6 : Oasis - (What's the story) Morning Glory? - 🎧Monkey Place Music🎧

La Mémoire de mon grenier #6 : Oasis – (What’s the story) Morning Glory?

La Mémoire de mon grenier #6 : Oasis – (What’s the story) Morning Glory?
La Mémoire de mon grenier #6 : Oasis – (What’s the story) Morning Glory?
3.5 (70%) 4 votes

Oasis

1995, il y a déjà 20 ans en arrière, 20 ans avant la naissance de son Altesse Royale la Princesse Charlotte de Cambridge, The Royal Baby 2, née le 2 mai 2015 au Royaume-Uni, que le groupe de britpop Oasis nous sortait un album qui restera dans les mémoires de tous pour tous ses tubes.

Sinon, 1995 ça donne quoi en musiques et en évènements ? Niveau ciné c’est plutôt pas mal avec Tom Hanks qui reçoit l’oscar du meilleur acteur pour le film Forrest Gump, Son réalisateur, Robert Zemeckis, reçoit également deux Oscars pour le meilleur film et le meilleur réalisateur. Sportivement parlant l’Angleterre remporte le tournoi des Cinq Nations et réalise le grand chelem, l’Afrique du Sud remporte la Coupe du monde de rugby et David Douillet devient champion du monde de judo. En France, Jacques Chirac remporte les élections présidentielles et demande la reprise des essais nucléaires français en Polynésie-Française. Le 20 janvier le pont de Normandie est inauguré.

Oasis Comme je vous le disais, le groupe Oasis sort son deuxième album “(What’s the story) Morning Glory ?”.

Ce fût assez complexe pour Noël Gallagher de composer cet album tant la pression des fans pour sa sortie se faisait pressante. Il faut savoir que c’est aussi l’époque où le groupe se disputait les fans et les idolâtries avec le groupe de Manchester : Blur. Ce dernier avait gagné la bataille des singles qui cartonnent avec leur Grunge britannique bien décapant et agressif qui n’avait rien à envier aux groupes américains.

Pourtant cet album est certainement pour moi le meilleur qu’il ait pu faire et surtout le plus jouissif à écouter. En fait, je dirais  même que c’est l’album qui va accompagner toutes vos journées et c’est bien là le but, vous accompagner à chaque instant de votre journée. Déjà prenons le titre : “(What’s the story) Morning Glory ?”, si nous le traduisons littéralement mot à mot, ça nous donneraient un truc du style : “(C’est quoi cette histoire) la gloire du matin?”, sauf qu’en anglais “Morning Glory” ne signifie rien d’autre que l’érection matinale masculine. En gros cett album doit vous faire plaisir dés sa première écoute et rien d’autre.

Le premier titre de cette album est “Hello“, on peut dire que ça serait le bonjour, d’un matin très tôt, la musique que tu mets quand tu viens de te lever après une incroyable nuit alcoolisée. Puis, ils se foutent bien de la tête de Gary Glitter avec son titre “Hello! Hello! I’m Back Again”.Oasis

Derrière, on enchaîne sur la piste “Roll With It“, qui est si j’ose dire la piste complémentaire de Hello car c’est ces deux-là qui nous font réellement commencer notre journée après s’être pris une méchante cuite la veille. Malgré ça Roll With It s’est vu mettre un gros coup de projecteur lorsque le label de Blur décida de retarder la date de sortie de leur single pour la faire correspondre à celle de Roll With It afin de réaliser un bon gros coup marketing en déclenchant ainsi une bataille commerciale. Cette période de guerre commerciale fût ultra médiatisée et porte même le nom de “Bataille de la Britpop“.

Et là ? Bim ! Le tourne disque crépite pour nous faire entendre une toux roque sur la troisième piste. Cette troisième piste n’est rien d’autre que le célébrissime titre “Wonderwall“. Entêtant à souhait ce titre, avec son riff guitare que tout guitariste même débutant qui se respecte à essayé de jouer un jour dans sa vie, nous transporte. Pour ce qui est de sa création c’est une musique écrite par Noël pour (selon ce qu’il dit à l’époque) sa petite amie de l’époque Meg Mathews. Sauf qu’après 1997, et donc son divorce avec cette dernière, Noël revient sur ses dires et avoue qu’il ne s’agit absolument pas d’une musique qui lui était destinée mais que l’explication de l’époque avait étaient inventée de toutes pièces par les médias. Il semblerait donc que la musique parle d’une amie imaginaire qui viendrait vous délivrer de vous-même, de votre côté obscur ; et pour la petite anecdote, en 2005 elle fût élue meilleure chanson britannique de tous les temps par les auditeurs de l’ancienne radio Europe 2, devenue depuis Virgin Radio.

Puis quelques pistes passent toujours aussi bonnes mais sans vraiment grand intérêt pour moi. La sixième piste se termine doucement et enclenche sur “Some Might Say“. Cette morceau qui met une pêche d’enfer. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il s’est classé premier des Charts à sa sortie. Ce que l’on sait de ce titre, c’est qu’il est déjà le tout premier titre d’Oasis à les avoir propulsé numéro 1 des Charts britannique. La track serait inspirée de deux groupes très connus que sont les Small Faces et T-Rex.  Ce fût également le dernièr enregistrement qu’a fait Tony McCarroll avec le groupe avant de gentiment se faire raccompagner vers la sortie.

Oasis

Puis d’un coup, tous se calme avec le somptueux “Cast No Shadow“. Teinté d’une douceur que l’on ne retrouve quasiment pas ailleurs sur l’album, qui est un hommage, si j’ose dire, à Richard Ashcroft l’emblématique chanteur de The Verve. Non, il n’est pas mort, mais allez comprendre. En tous cas, les guitares sont pesantes et expriment un méli-mélo de sentiments presque à outrance.

Puis une track passe et l’on tombe sur des bruits lourds d’hélicoptères en train de voler. Ce n’est rien d’autre que la chanson éponyme de l’album “Morning Glory ?“. Quoi de mieux que l’ivresse pour composer de sublimes morceaux hein ? Et bien Noël Gallagher a affirmé être ivre lors de la composition du titre. Du peu de souvenir qu’il doit lui rester de cette nuit-là, il affirme que les paroles lui sont venues en écoutant ses titres favoris sur son Walkman (pour les tous jeunes, le Walkman est l’ancêtre des baladeurs MP3 et je peux vous affirmer qu’ils avaient un bien meilleurs son) en marchant dans la rue après avoir pris un petit rail de coke dans le nez. Comment nous savons ça ? Et bien tout simplement car quand on lit les paroles tout s’explique de manière très claire, la preuve : “walking to the sound of my favourite tune“/marchant au son de ma musique favorite) et (“all your dreams are made/when you’re chained to the mirror and the razor blade“/tous tes rêves se réalisent lorsque tu es enchaîné à ton miroir et à ton rasoir).

Et puis on termine ce long parcours, avec le somptueux solo de Noël et de Paul Weller, sur le sublissime titre “Champagne Supernova“. Il semblerait que Noël voulait parler de la réincarnation mais rien n’est moins sûre. Pourtant, il donna un semblant d’explication sur le site officiel du groupe. Il nous explique que chacune des chansons a été écrite alors qu’il était ailleurs. Enfin bon, je vous laisse le plaisir d’aller voir cela sur leur site officiel.


Un peu plus d’info:

– Site Officiel: http://www.oasisinet.com/#!/home

– Facebook: https://www.facebook.com/OasisOfficial

– Twitter: https://twitter.com/oasis

– Instagram: https://instagram.com/oasis/

Articles de musique électro qui pourraient vous interesser