Electro history#1 : Juan Atkins - 🎧Monkey Place Music🎧

Electro history#1 : Juan Atkins

Electro history#1 : Juan Atkins
Electro history#1 : Juan Atkins
5 (100%) 1 vote

electro-history-1

Suite à de nombreuses sollicitations de nos lecteurs par rapport à notre dossier sur l’histoire de la musique electro, nous sommes heureux de vous présenter une nouvelle rubrique “Electro History” qui retracera les mouvements clefs et les groupes importants qui ont compté dans la démocratisation de l’electro sous toutes ses formes.

juan atkins

On va donc commencer par du lourd, histoire de marquer le coup, en parlant de ce qui est désigné comme le “pape” dans ce domaine : Juan Atkins. Comme tous les jeunes de son âge à son époque, c’est à dire dans les années 60, Juan s’initie à la musique via de la guitare et de la batterie. Puis dans les années 70, les ondes radios sont inondés de nouvelles vagues de groupes apportant de nouveaux sons : Krawftwerk ou Telex en sont des icones. La musique est alors prête à vivre une nouvelle révolution. C’est surtout le groupe Funkadelic (catalogué comme “post funk”) qui marquera l’expérience musicale de Juan Atkins. Ses inspirations viendront aussi bien de Donna Summer que Moroder et bien entendu Krawftwerk qu’il considère comme étant les vrais initiateur de l’électro : vaste débat.

Le tournant de la carrière de Juan Atkins se fera dans sa scolarité lorsqu’il forme avec Derrick May et Kevin Saunderson le label “Deep Space Soundworks”. On parlera alors des “3 pères fondateurs” de l’électro. La première expérience pro sera la sortie de son premier album en 1981 “Alleys of your mind” sous l’effigie de leur groupe Cybotron qui se vendit à 15000 exemplaires sur Détroit.

En 1983, l’album de ce groupe  sort avec 8 titres qui est considéré aujourd’hui comme l’ADN de la musique electronique moderne. Le mot “techno” apparaît ainsi dans le langage courant suite au titre “techno city”. Le groupe se sépare quelques années plus tars et Juan Atkins fonde le célèbre label Metroplex tout en y créant ses premiers morceaux solos sous le pseudonyme “Model 500”.

Quand la vague electro déboule en Europe dans les années 90, on le retrouvera à mixer de nombreux artistes puis à collaborer dans différents labels sous un autre pseudo : Infiniti. Dans cette période il sortira 2 albums : Deep Space en 1995 puis Mind and Body en 1999.

Juan Atkins a ainsi contribué à l’emergence et l’expension de la désormais célèbre “techno de detroit” et son aura continue de briller dans la tête de tous les DJ’s en herbe d’aujourd’hui.

 Si vous voulez découvrir l’univers de Juan atkins :

-Sur Beatport : www.beatport.com/artist/juanatkins/2419

-Sur Facebook :https://www.facebook.com/MagicJuanAtkin

 

Articles de musique électro qui pourraient vous interesser