Entretien avec une des têtes pensantes de Tapage Nocturne et Long Jack Union - 🎧Monkey Place Music🎧

Entretien avec une des têtes pensantes de Tapage Nocturne et Long Jack Union

Entretien avec une des têtes pensantes de Tapage Nocturne et Long Jack Union
Entretien avec une des têtes pensantes de Tapage Nocturne et Long Jack Union
5 (100%) 1 vote

Salut Jow comment ça va ? Es que tu pourrais te présenter pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas ?

Salut Dorian, super merci ! Alors mon nom est Jordan Meynet j’ai 24 ans et je suis originaire de Haute Savoie.  J’ai fait des études dans l’architecture jusqu’à ce que je croise sur mon chemin la musique électronique, les clubs et la scénographie.

 

D’après ce que tu m’as dit tu travail pour le groupe « Tapage Nocturne » sur Lyon, depuis quand existe ce groupe ? Quel est son but ? Depuis quand travail tu avec eux et quel est ton rôle ?

Oui, l’organisation existe depuis 5 ans et nous fêtons par ailleurs l’anniversaire de celle-ci le 18 novembre au Club Transbordeur de Lyon auprès de CLERIC, SETAOC MASS, REGAL et notre résident BOTHMARK.

TN œuvre dans la diffusion et l’essor culturel des musiques électroniques sur Lyon. Avec un peu plus de cent cinquante événements au compteur nous faisons figure de leader d’opinion sur notre secteur.

J’ai commencé à bosser avec TN il a 3 ans et demi-environ. J’ai rencontré Florent pour une collaboration avec TN et le BDE dans mon école où j’étais président. Depuis nous ne nous sommes plus lâchés (rire). Depuis je travaille avec cette asso familiale ou je m’occupe de la scénographie et également d’une partie de la logistique.

Tapage Nocturne continue son développement, et fortifie, année après année, son implication dans ce tissu culturel qu’est la musique électronique ; le tout dirigé d’une main de fer par Florent Aguerra (fondateur, chargé de la  production, la communication et la régie globale).

 

Qu’est-ce que cette collaboration au sein de Tapage Nocturne t’a apporté ?

Énormément de chose ! J’ai directement été plongé dans l’univers de la techno ce qui m’a permis de peaufiner ma culture musicale. Car toutes les personnes de TN sont avant tout des passionnées et ils m’ont appris à m’ouvrir à un style de techno plus sombre et plus recherché; une techno plus pointue ! Ça m’a appris aussi ce qu’était une asso familiale ! Tapage m’a aussi permis de rencontrer des personnes extraordinaires. Cela m’a surtout permis de comprendre l’organisation des évents ! J’ai réalisé que ce n’est pas si facile de créer un évenement comme beaucoup de clubber le pense (j’en ai fait partie)! En clair Tapage Nocturne ne m’a apporté que de belles choses et ce n’est pas fini !

 

Tu es également dj/producteur d’après ce qu’on peut voir sur Soundcloud, d’où t’es venue cette passion de la musique électronique ?

Oui exactement, la musique a toujours eu un rôle important dans ma vie depuis mon plus jeune âge J’ai écouté tous les styles de musique dans ma vie (rock, rap, reggae, Dub etc.) Puis j’ai rencontré la musique électronique en Rave à l’âge de 15 ans. Au début je ne savais pas trop quoi en penser puis au fur et à mesure du temps, j’ai mieux appris à apprécier cette musique qui était tellement vague, c’est à partir de là que je me suis mis à explorer cet univers.

J’ai tout d’abord commencé avec la trance, puis, c’est à Lyon que tout a vraiment démarré. Je suis tombé dans le raz de marée, Bass Music  m’a emporté dans les clubs ; en parallèle je commençais à vraiment écouter de la techno. Mais c’est aux nuits sonores que j’ai pris une claque monumentale avec des artistes comme Agoria, Luciano ou encore Joy Orbison qui jouaient au milieu avec une scénographie de dingue.

J’ai débuté en produisant de la Bass Music sous le nom de Food avec mon acolyte Josuha Prado où nous formions le collectif Acid Popcorn. Avec le temps nos styles n’étant plus les mêmes, chacun prit son chemin de son côté. Moi sous le nom de WALL (Techno) et Josuha sous Toon’Z (Minimal Prog). C’est à partir de ce moment que l’aventure WALL a commencé.

Etant au sein de cette association, quel regard portes-tu sur l’évolution de la musique électronique et de son public ?

C’est là que les choses se compliquent! La techno a une grande place dans ma vie, mais j’apprécie de moins en moins son public… Tous ces jeunes qui viennent en soirée techno car c’est trop “cool “,  et qui passe la plus grande partie de leur temps à prendre à prendre des snapchats. Toutes ces personnes qui viennent s’approprier la techno comme si celle-ci était un effet de mode…  A vrai dire je suis partagé. D’un côté je suis content que la techno commence à être considérée comme un vrai mouvement culturel, mais d’un autre c’est toute la commercialisation de la techno qui me dérange car à l’origine la techno est tout l’inverse! C’est un voyage, des émotions des sentiments et non pas une grande salle pour se démolir et dépenser sans compter… Mais bon on verra bien dans quelques années comment les choses auront évoluées !

 

Tu diriges aussi un collectif en Haute Savoie « Long Jack Union », dans laquelle est regroupé pas mal de jeunes talents, tous adeptes de techno, avec lesquels tu organise des soirées « Black Dream », quel est le but de ces soirées ? Qui sont ces jeunes dj ?

Tout à fait. Après que le collectif Acid Popcorn soit dissous  il fallait repartir sur de nouvelle base. J’ai alors décidé de créer un nouveau collectif sous le nom de “long Jack Union”. Commençant à mixer avec de nouvelles personnes dans l’univers Techno/House, je me suis dit que ce serait une bonne chose. C’est donc avec Charly Cheneval et Jordan Dutrievoz que la LJU prend vie. C’est en mars 2016 qu’elle voit le jour et je réalise alors le premier track sous long Jack Union “The Acid White Cocoon” puis il sera suivi de notre premier événement, là Secret Party 001 (renouveau des “secret party” que nous organisons avec Acid Popcorn). Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et nous avons organisé de nombreux événements : le t Do It Free (1 édition); The Music Area (2 éditions); The Black Dream (2 éditions).

Nos événements sont réalisés dans le but de rassembler la communauté technophile de notre région. Le tout dans une ambiance entre clubing et raves. En claire faire la fête simplement sans prise de tête.

Les Dj’s bookés sont de base Charly (Chech’) avec une orientation house et deep-techno, Jordan (DUD) plutôt tech-house et moi (WALL) techno et rave 90′. Et nous complétons les line-ups avec les locaux comme les gars de la techno Ride (qui organisent également des évènements dans la région) et bien d’autres.

Groupe événement : https://www.facebook.com/groups/276676539408485/

 

Avez-vous des projets pour ce collectif ? Lesquels ?

Oui carrément ! Déjà on voudrait monter l’asso de façon à être dans une certaine forme de légalité vis-à-vis de nos événements que l’on voudrait faire grossir et jouer dans des lieux vraiment insolites. Le plus compliqué avec le fait de vouloir faire progresser la LONG JACK sera quand même de ne pas perdre se côté familiale que l’on partage avec notre public ! C’est important pour moi et les gars! Mais si un jour on peut  jouer devant 5000 personnes au côté de légendes, ma foi pourquoi pas (rire)!