Hommage à mark bell - 🎧Monkey Place Music🎧

Hommage à mark bell

Hommage à mark bell
Hommage à mark bell
5 (100%) 1 vote

mark bell

C’est un Electro History un peu particulier aujourd’hui car nous avons appris récemment la disparition de Mark Bell à l’âge de 43 ans, véritable pilier de la musique electro. Plutôt que de pleurer sa mort, nous allons rendre hommage à son oeuvre afin de faire partager à tous, ce qu’il a apporté à l’électro durant ses dernières décennies.  D’origine Britannique, Mark Bell fonde un célèbre groupe techno outre-manche avec Gez Varley nommé LFO au tout début des années 1990. Ils composent alors un morceau éponyme et le font passer à un DJ de leur ville estudiantine (Leeds ) au doux nom de Nightmares on Wax.  Le succès est énorme dans les clubs de la région et celà monte aux oreilles de Warp Records qui le publiera la même année. Le résultat fut au delà de toutes les attentes avec des ventes à plus de 100 000 copies !

 Ce son hyper avant-gardiste surprend une scène electro encore dans ses balbutiements. Il sera l’un des socles d’une arrivée de nouveaux sons dans le milieu de la scène techno. Fort de cette renommée, LFO aboutit à un album intitulé “Frenquencies” un an plus tard alors que Mark Bell n’a que 19 ans, toujours chez Warp Records. Il sera considéré comme un des meilleurs opus de house de tous les temps par la presse Anglaise.

Par la suite le groupe se diversifie et se lance dans le remix – notamment celui de “Planet Rock” très connu – et collabore avec de nombreuses Stars de la pop du rock et de la techno pour moderniser leurs sonorités : Depeche Mode, Laurent Garnier, Radiohead et surtout Björk ! Lorsque le groupe se sépare en 1997, Mark Bell se concentre sur le cinquième album de Björk (qui fit un véritable carton)  dont il sera producteur- Homogenic – mais aussi sur un opus de Depeche mode.

 On retiendra de Mark Bell sa capacité à s’immerger dans tous les genres musicaux pour y apporter sa touche personnelle tout en respectant la ligne créative des artistes avec lesquels il a travaillé. En espérant que toute la scène electro retienne toute l’aura de son art.

mark bell