[Interview] Fixions, l'auteur de l'OST de Mother Russia Bleeds ! - 🎧Monkey Place Music🎧

[Interview] Fixions, l’auteur de l’OST de Mother Russia Bleeds !

[Interview] Fixions, l’auteur de l’OST de Mother Russia Bleeds !
[Interview] Fixions, l’auteur de l’OST de Mother Russia Bleeds !
5 (100%) 4 votes

C’est une vidéo sur youtube de l’équipe du Joueur du Grenier qui nous a fait découvrir le jeu de baston Mother Russia Bleeds, lors de cette présentation nous avons été subjugué par la qualité de sa musique electro . Aprés quelques recherches, nous rentrons en contact avec l’artiste : Fixions, qui se trouve être un français voisin des locaux de Monkey Place Music ! Il a gentiment accepté de répondre à quelques questions ! Enjoy !

Bonjour Slo, le public te connait sous le nom de « fixions », tu pourrais-te présenter pour nos lecteurs ?

Salut à tous les lecteurs de Monkey Place Music, je m’appelle Slo et je fais du son depuis une vingtaine d’année, j’habite dans le sud-est et je me consacre a 99% à la production. Très peu de live même si j’ai déjà mixé quelques fois dont une fois à Marseille pour ouvrir avant Carpenter Brut, je consacre la plupart de mon temps à tout ce qui est création, composition et production, ce qui en gros veut dire la même chose haha. Je viens du metal extreme mais je fais dans l’electro en parallèle depuis la fin des années 90 après avoir découvert quand j’étais ado des projets comme Aphex Twin ou les travaux electro/ambient d’Ulver. Mon premier projet s’appelait Book of Dzyan avec lequel j’ai sorti 3 releases, puis j’ai débuté Fixions en 2012 avec le désir de créer une musique qui correspondrait au maximum à mes goûts éclectiques, après avoir produit quelques albums de metal avec le projet Smohalla.

fixions mother russia bleeds
Le public t’a découvert avec le succès du jeu vidéo Mother Russia Bleed, tu peux nous dire comment tes créations sonores sont arrivés sur le titre vidéoludique ?
Hum en fait j’avais déjà pas mal d’auditeurs avant MRB, puisque j’avais sorti 3 full length et quelques E.P, mais c’est clair que le jeu m’a beaucoup aidé. Après ça reste pour le moment très modeste, je suis loin d’avoir des millions d’écoutes, donc je garde les pieds sur terre, on reste dans le DIY complet, je m’occupe encore de tout tout seul de la prod à la diffusion et pour le moment les revenus engendrés me font juste un peu d’argent de poche, ce qui n’est absolument pas un problème vu que pour vivre de sa musique en, 2016, il faut se lever tôt.
Pour MRB, Fred le game designer du jeu connaissait mes travaux car on a un ami en commun, et après avoir essayé un premier musicien avec qui ça ne l’a pas fait, a cherché dans ses contacts: il est lui aussi musicien et connait pas mal de monde dans le milieu, donc ça s’est fait de manière assez logique. On a fait quelques tests et ça l’a fait de suite.

Comment décrirais-tu ta musique ?
De la synthwave assez ouverte d’esprit, assez riche, plutôt sombre dans l’ensemble même si j’aime varier les ambiances, et plutôt orienté science-fiction et onirirsme dans l’esprit général du truc. Tout ça se fait instinctivement, mais avec du recul j’ai l’impression que c’est ce qui ressort le plus. J’ai beaucoup écouté d’IDM, d’ambient, de musique electroniques des années 70 et 80, de musiques de films, et aussi de rock et metal progressif avec des groupes comme Marillion ou Arcturus, qui emploient beaucoup de claviers et de sonorités electroniques, et je pense que ça s’entends dans mes sons.

On a vu au sein de notre rédaction, l’emergence ou alors la démocratisation d’un style que l’on qualifierait de « retro-electro » avec beaucoup de sonorités qui empruntent aux 80’s (Kavinsky, Perturbator, Carpenter Brut…), on l’a encore vu dernièrement avec l’OST de The Stranger Things… es-tu d’accord avec cette perception dans laquelle tu t’inscris visiblement, si oui comment l’expliques-tu ?
Quand j’ai commencé Fixions en 2012 la scène synthwave existait déjà mais j’en avais jamais entendu parler, je m’étais replongé dans les années 80 avec la B.O de GTA Vice City ou celle de Far cry Blood Dragon quelques années plus tard, et j’avais envie de mélanger cet univers avec mes influences et mon style. Puis Mike de Who Ha m’a contacté via mon soundcloud et m’a fait découvrir le forum Synthetix qui est un peu le point de regroupement de tous les producteurs de synthwave, ça m’a permis de rencontrer du monde, de bosser avec pas mal de labels comme Future City Records ou 30th floor records sur des compilations, d’en faire moi même comme la compilation Gonzo Golden Globes avec pas mal d’autres producteurs de la scène, et de découvrir beaucoup d’autres projets talentueux.
Donc oui je me sens partie intégrante de cette scène, même si à la base, comme pour beaucoup de producteurs, c’est juste qu’on s’est inscrits dans une sorte de logique artistique qui était plus ou moins dans l’air du temps depuis quelques années déjà. Il y’a eu toutes une scène de retro electro avant nous d’ailleurs, vers fin 2000 et début 2010 avec des groupes comme Mitch Murder ou Lazerhawk.

Est-ce que le succès de Mother Russia Bleed a changé la donne sur ta manière d’aborder ta musique ? Qu’est-ce que celà à changé concrètement ?
En fait ce qui a changé dans le processus de création pour MRB, c’est que je n’étais plus tout seul face à mes prod, j’avais des directives d’un boss qui recherchait souvent des trucs assez précis pour correspondre à l’univers du jeu, donc il s’agissait de bien l’ écouter et de bien intégrer ça à mon style qui lui de toute façon, ne peut pas s’envoler et reste toujours présent quoique je fasse. Apres le succès est tout a fait modeste encore donc ça ne change pas grand chose, et je peux juste voir par rapport aux nombres d’écoutes quels sont les titres qui plaisent le plus, mais vu que le but principal de tout projet doit etre je pense d’essayer d’aller plus loin a chaque fois et de savoir proposer des idées nouvelles, ça ne m’oriente pas plus que ça.

live de fixions

Quels sont tes gros projets à venir ? Ceux dont tu voudrais parler.
Pour le moment je continue avec Fixions et je suis sur un nouvel E.P, ainsi qu’un mix complet d’un quarantaine de minutes qui résume un peu mes 2 dernieres années de taf avec pas mal de surprises, que j’ai monté avec des videos de science fiction japonaise, et qui sera surement sur youtube d’ici quelques jours.

Quels sont tes artistes favoris ?
J’écoute vraiment de tout, ça va de Converge et Tartaros à Pink Floyd et Kraftwerk en passant par les musiques de jeux vidéos des années 90 sur Amiga (Chris Hulsbeck par exemple), j’écoute pas mal de classique aussi, Gershwin, Malher, Stravinsky, de la musique de films et evidement je vais être obligé de citer Carpenter comme tout le monde, j’adore Danny Elfman aussi…

Merci beaucoup pour le temps que tu nous as consacré.
Merci à vous et bonne continuation les gars!

fixions

Quelques infos sur Mother Russia Bleeds :

Mother Russia Bleeds est un beat ’em up développé par un studio de développement indépendant basé en France :  Le Cartel Studio et publié par Devolver Digital. Le jeu a été lancé dans le monde entier sur PC, OS X et Linux, le 5 Septembre 2016, et pour la PlayStation 4 un peu plus tard.

Mother Russia Bleeds  a un style de jeu souvent comparé à ceux de Streets of Rage et Double Dragon.  Les joueurs sont mis à évoluer à travers des niveaux étape par étape, en utilisant des fusils, des armes de mêlée ou leurs poings nus pour venir à bouts des ennemis. Lorsqu’ils sont tués, certains ennemis commencent à faire des convulsion. Les joueurs peuvent remplir leurs seringues avec le médicament à partir des cadavres de ces ennemis, qui peuvent ensuite être injectés pour recharger la santé ou de passer en mode « berserk », ce qui ajoute de la force et de la vitesse pour le joueur. Le jeu peut être joué en solo ou en multijoueur coopératif pour un maximum de quatre joueurs, dans la campagne d’arcade classique, la survie et modes de Boss Rush.

Mother Russia Bleeds est situé dans une  Union soviétique alternative des années 80, où un équipage de quatre combattants de rue tsiganes emprisonnés étaient sous l’influence d’une nouvelle drogue de la mafia russe, la « Nekro », qui est utilisée par les autorités elles-mêmes. Après avoir fui de prison, ils ont commencé à financer leur subsistance avec des combats de rue. Cet équipage a ensuite décidé de passer derrière les secrets de la drogue de la mafia et de son influence sur l’autorité, tout en luttant avec leur dépendance, leur donnant des hallucinations sévères

Mère Russie Bleeds a été fortement inspiré par Streets of Rage, Double Dragon et Renegade.  Le développement du jeu a commencé en Septembre 2013, après que l’ancien concepteur de jeux Ubisoft Paris Frédéric Coispeau a quitté son emploi et a rencontré le web designer Alexandre Muttoni, avec qui il a ensuite formé Le Cartel studio le 20 Août 2013. Le Cartel  studio a commencé à travailler sur l’histoire et quelques oeuvres d’art pour leur jeu. En Octobre 2013, l’équipe a accueilli son nouveau programmateur, Florian Reneau, ainsi que le nouveau compositeur, Vincent Cassar, suivi peu de temps après.

Après quelques mois de production, Le Cartel studio a dévoilé Mother Russia Bleeds , le 1er Mars 2014. A la fin de ce même mois, Le Cartel studio a déposé un gameplay teaser de pré-alpha pource jeu le 30 Mars 2014. Le niveau présentait des scènes à partir du niveau « Night Club », qui a été fortement inspiré par Hotline Miami, qui a conduit à un énorm buzz de la bande-annonce. Une semaine après, Le Cartel studio a annoncé que le jeu allait  sortir au 1er trimestre 2015 pour Microsoft Windows, OS X et Linux, et s’il se vendait bien, aussi pour PlayStation 3, PlayStation 4 et PlayStation Vita, ainsi que la Xbox 360 et Xbox One.

Le 18 Juin 2014, Le Cartel studio a décidé de le laisser les fans de la page de leur jeu de décider des noms des personnages, ce qui a donné lieu à « Sergei », « Ivan », « Natasha » et « Boris ».  Lors de l’E3 2015 et de la conférence de presse de Sony, Mother Russia Bleeds a été officiellement annoncé dans le cadre de son nouvel éditeur pour la PlayStation 4.  La première bande-annonce pour le jeu suivi peu de temps après la conférence de presse de Sony, qui, outre PlayStation 4, a également confirmé le jeu pour Microsoft Windows, OS X et Linux. Comme annoncé le 10 Août 2016, Mother Russia Bleeds est sorti sur ces mêmes plateformes , le 5 Septembre 2016.  Parallèlement, une édition Dealer du jeu est sortie, y compris une deuxième version du jeu, la bande originale de Vincent Cassar de Fixions avec un mini-documentaire.

Pour en savoir plus sur Fixions :

https://soundcloud.com/fixions
http://fixions.bandcamp.com

Articles de musique électro qui pourraient vous interesser